Traduire son site dans une autre langue

La traduction de site web

Se lancer à l’international, quand on a un site web, n’est pas toujours une solution adéquate. Il faut avant tout vous assurer qu’il existe une demande pour le produit que vous vendez, que la législation permet l’envoi de vos produits (avec ou sans taxe) ou tout simplement, il faut être certain de la rentabilité de l’opération. Si vous êtes de ceux qui peuvent se lancer car vous savez que votre produit trouvera son public, s’exportera sans peine et que, d’après vos estimations, vous pourrez rentabiliser votre internationalisation, félicitations ! L’étape suivante consiste donc à prévoir d’adapter votre site et pour cela, il vous faudra le traduire ! Soyez cependant prudent : la traduction de site web ne se fait pas au hasard et mal vous y prendre pourra conduire votre stratégie d’internationalisation à l’échec.

Traduire son site web, oui, mais correctement !

Quand on parle de traduire un site, on parle avant tout d’une traduction de qualité ! N’oubliez pas qu’un internaute juge le sérieux d’un site à son orthographe et à la qualité de sa syntaxe ! Si le niveau de votre traduction laisse à désirer, vous ne créerez pas le sentiment de confiance indispensable pour que l’internaute décide de faire appel à vos produits ou vos services.

La traduction d’une manière générale est un art complexe qui demande de l’entraînement. Plus que des mots, ce sont des idées qu’il faut réussir à traduire. Une traduction littérale ou simplement trop proche de la version originale peut n’avoir aucun sens ou bien rester compréhensible, mais sonner très mal dans la langue cible. Votre crédibilité en pâtira !

Vous devez donc choisir correctement la personne qui se chargera de la traduction de votre site. Faites appel à des personnes compétentes, qui connaissent les enjeux de la traduction et, si possible, dont la langue-cible de votre futur site est la langue maternelle.

Notez par ailleurs qu’il est souvent insuffisant de choisir simplement une langue, il faut également sélectionner le parler local qui vous intéresse. Tout comme le français de France et le français québécois différent, les Américains et les Britanniques, par exemple, n’emploient pas les mêmes règles orthographiques, et emploient souvent des mots différents (pour parler d’un chariot de supermarché, un Britannique parlera de trolley, alors qu’un Américain emploiera le mot cart). Vous devrez prendre en compte ces différences en fonction du pays que vous ciblez.

La traduction de site, c’est aussi savoir s’adapter

Trouver de bons traducteurs, n’est cependant que le premier pas vers l’internationalisation de votre stratégie. En effet, il ne suffit pas de traduire son site pour réussir à l’international, il faut aussi adapter votre site à la cible étrangère, ce que l’on appelle : la localisation.

En effet, les standards et les habitudes culturelles peuvent varier d’un pays à l’autre. Ce n’est pas parce que le public français trouve votre site très beau et pratique qu’un utilisateur étranger en pensera de même. Non content de traduire votre site, vous devrez aussi adapter sa charte graphique, son menu, etc. à votre public cible. Chaque pays a ses propres standards et il vous sera indispensable de mener une étude pour savoir comment vous adapter.

Traduire votre site n’est donc pas suffisant, il faudra également revoir toute votre stratégie, du point de vue du design et de l’ergonomie, en fonction des attentes de vos prospects. N’oubliez pas non plus d’adapter votre contenu. En effet, un public étranger aura sans doute d’autres problématiques que vos clients habituels.

Par exemple, si vous êtes une école supérieure de commerce à Paris, les étudiants étrangers qui souhaitent étudier en France, mais qui veulent travailler dans leur pays d’origine à la fin de leurs études, se poseront légitimement la question de la reconnaissance de vos diplômes au niveau international. Il ne leur servirait à rien d’obtenir un diplôme qui ne leur permettra pas de trouver un emploi là où ils le souhaitent. Il sera donc utile de créer une page parlant de la reconnaissance de vos diplômes.

Il faut donc aussi savoir anticiper les questionnements de vos nouveaux prospects, sous peine de ne pas réussir à les convaincre de faire affaire avec vous, qui vivez loin de chez eux.

Conclusion : traduire son site, c’est plus que de la traduction

Vous l’aurez donc compris, se lancer à l’international n’est pas chose facile et la traduction de site web est fort compliquée, demande de réfléchir à une véritable stratégie ainsi que de grands efforts de localisation car votre site français ne sera sans doute pas adapté à votre nouvelle cible.

Qui plus est, dans certains pays, il faudra prévoir un site adapté et optimisé pour les moteurs de recherche locaux, notamment en Chine (avec Baidu) ou en Russie (avec Yandex), qui représentent une rude concurrence pour l’hégémonique Google sur leurs terres. Si vous voulez être trouvé par les internautes, vous devrez également prendre en compte ce facteur.

Vu du Web vous accompagne dans votre stratégie de développement à l’international.

Adaptation et traduction de site, création de contenu, audit, conseil, nous saurons vous apporter des solutions pour réussir votre lancement international.