Pénalité de Google sur le référencement

Les pénalités sur Google

En théorie, l’objectif de Google est de fournir à l ‘internaute, sur une requête donnée, une liste de de site les plus aptes à répondre au mieux à la requête de ce dernier. Ses différents algorithmes sont destinés à indexer et classer les pages web pour les afficher selon un certain ordre en fonction des requêtes des internautes. Pour trier les milliards de pages web que ses spiders parcourent en permanence, certains algorithmes sont spécialement conçus pour détecter les pratiques artificielles destinées à faire remonter les pages dans les résultats ou délivrer une mauvaise expérience utilisateurs. La réponse de Google se traduit par un déclassement important (filtre) des pages web sur des requêtes précises, au pire la disparition du site dans son intégralité

Pénalités Google : le carnaval des animaux

– pénalités algorithmiques : Consécutives à une mise à jour, elles se traduiront par une brusque chute de vos positions dans les serps et par conséquent de vos visites si les requêtes touchées généraient une part importante de votre trafic naturel.
– une pénalité manuelle : une armada d’employés de Google vérifient et évaluent quotidiennement le web en suivant les recommandations officielles. Si un site propose des méthodes d’optimisation douteuses (contenus cachés, bourrage de mots clés, publicité envahissante etc.), il sera signalé et blacklisté.

Manuelle ou algorithmique, les pénalités entraînent l’éjection d’une partie de votre site ou de toutes ses pages de l’index principal. En faisant la commande site:nom-de-votre-site, vous accédez rapidement à la liste de vos pages les plus pertinentes : leur absence vous mettre rapidement la puce à  l’oreille. Sur Google Search Console, le nombre de pages indexées est également disponible (mais le nombre peut être aussi assez différents de la commande « site :»). Si vous avez accès à vos logs, les visites effectuées depuis les robots de Google chuteront également drastiquement sur les pages habituellement très visitées.

Toutefois, la perte de vos pages dans les Serps de Google (ou d’autres moteurs), peut aussi être due à autre chose qu’une pénalité : vérifiez donc a, premier lieu que vos pages sont toujours accessibles au GoogleBot (vérifiez les directives du fichier robots.txt) et surtout indexables (pas de noindex dans le <head>, et même dans le corps du texte, une url canonique adéquate) : une erreur fatale (surtout après une refonte ou une grosse intervention) ou un « hack » est vite arrivé…

Pensez donc à vérifier ce que voit véritablement Google (fonction « cache : » dans Google si la page est encore en cache ou via l’outil spécifique dans Google Search Console) car ce que vous voyez sur votre écran en tant qu’utilisateur peut être vu différemment par un robot !

Pénalité algorithmique sur Analytics

Sortir des pénalités :

Une pénalité manuelle fait théoriquement l’objet d’une alerte dans Google Search Console, et les raisons de cette pénalité y sont détaillées. Il s’agit donc de corriger en premier lieu ce qui vous a valu de récolter les foudres Google. Une fois les corrections réalisées, vous pourrez alors effectuer votre demande de réexamen dans le même outil. Dans cette demande, n’hésitez pas à expliquer de manière détaillée (par exemple sur un google doc) toutes vos démarches curatives. Si tout est correctement effectué, au bout de quelques jours à quelques semaines, la pénalité sera levée manuellement et vous retrouverez vos positions d’antan.

Concernant les pénalités algorithmiques, un audit de votre site est essentiel pour pouvoir en sortir afin de savoir là où le bât blesse (si vous ne le savez pas déjà !). Sachez d’ores-et-déjà qu’en sortir sera plus délicat qu’une pénalité manuelle, même si la plupart des filtres sont désormais –du moins officiellement – supposés être contrôlés de manière continue. Si la pénalité est relative à Penguin, concentrez notamment vos efforts sur le nettoyage des liens externes qui pointent sur votre site en identifiant les sources et les ancres suroptimisées et repartez à la conquête de nouveaux backlinks en diversifiant les ancres et l’adéquation thématique entre la page source et la page de destination.

Si la pénalité du site est globale et relative à Panda, identifiez toutes les pages qui possèdent un contenu médiocre -voire pas de contenu du tout- ou dupliqué (il est fréquent que des CMS mal paramétrés génèrent  ce type de pages en quantité) : à défaut de les rendre pertinentes, faites en sorte à ce qu’elles ne puissent plus renvoyer une réponse http 200, mais plutôt des 404 ou 410 (si vous êtes sûrs que les urls concernées ne seront plus utilisées). En parallèle, quelle que soit la pénalité, développez les pages à contenu ! Rappelons aussi que  suite à une faille d’un plugin et d’un piratage (fréquent), vous pouvez devenir vous-même la source malgré vous de liens et de pages « spammy » et vérifiez donc vos liens sortants, faites la mise à jour de vos plugins. Si vous pensez avoir été pénalisé et que vous n’en trouvez pas la cause, n’hésitez pas à nous contacter : notre expérience en la matière vous fera gagner un temps précieux.