Algorithme Google Panda - référencement

Qu’est-ce que Google Panda ?

Mis à jour le 08/08/2017

Si vous avez une certaine connaissance du référencement naturel, vous avez sans doute régulièrement entendu cette maxime : « Le contenu est roi ». En effet, à l’heure actuelle, pour avoir de bonnes positions dans les résultats de Google, il est indispensable d’optimiser les textes de votre site. Sans ce travail, il sera bien plus difficile d’arriver en première page.

L’importance du contenu, c’est Google qui l’a décidée. Pour juger de la pertinence de vos pages, il se base notamment sur leur contenu. Pour proposer des résultats toujours meilleurs aux internautes et mettre de côté les sites de mauvaise qualité ou tentant d’abuser ses algorithmes, le géant du web améliore constamment son moteur de recherche et la façon dont il évalue les textes. C’est notamment pour lutter contre les abus qu’il a mis en place le filtre que l’on a appelé Panda, du nom de l’un des ingénieurs ayant contribué à sa conception.

La naissance de Google Panda

L’une des raisons de l’apparition de Panda est que Google doit régulièrement faire face à des pratiques qui nuisent à la qualité de ses résultats. Les webmasters étant au courant de son mode de fonctionnement basé sur le contenu, il est possible pour eux de l’exploiter à leur avantage. Ainsi, on a vu apparaître des sites qui copiaient sans vergogne les textes d’autres sites ou encore des fermes de contenu, c’est-à-dire : des sites qui produisent du contenu de façon industrielle (sans se soucier de l’intérêt de l’utilisateur) ou se contentent d’en plagier, afin de générer des revenus publicitaires, grâce aux nombreuses visites qu’ils reçoivent sur leur très grand nombre de pages. Google a donc décidé d’agir en lançant un filtre qui nettoierait son index de toutes les pages proposant un contenu de mauvaise qualité.

La première version de Google Panda a vu le jour le 24 février 2011, uniquement au Etats-Unis. Elle n’a été étendue au reste du monde et dans toutes les langues qu’au mois d’août de la même année. Elle visait par exemple les sites qui s’adonnaient au plagiat ou bien entendu les fermes de contenu. Lors de son premier lancement, de nombreux sites ont été affectés et ont vu leurs positions chuter drastiquement.

Depuis la version 1.0 aux Etats-Unis, Google Panda a subi de nombreuses mises à jour. Pendant longtemps, c’était un filtre non intégré à l’algorithme de pertinence, qui n’était lancé que de façon ponctuelle, pour « nettoyer » les résultats de recherche à un instant T. Si Google a bel et bien prévu de faire fonctionner Panda de façon permanente, pour l’heure, le moteur de recherche a simplement annoncé (en janvier 2016) que Panda fait désormais partie intégrante de son algorithme, mais doit encore être lancé manuellement.

Comment se protéger de Google Panda ?

Puisque Google vise avant tout à pénaliser les sites qui présentent un contenu de faible qualité, vous comprendrez aisément que pour échapper aux griffes du panda, il sera nécessaire de surveiller de près vos textes et de s’assurer de leur qualité. Mais qu’appelle-t-on qualité ?

Par qualité, on entend avant tout un texte unique (interdiction totale de plagier un autre site), qui rend véritablement service à l’utilisateur. Ne rédigez pas vos textes pour les moteurs de recherche, mais pour le lecteur car c’est pour lui que vous travaillez. Évitez aussi de placer des publicités envahissantes, restez mesuré. Si vous respectez ces simples consignes, vous êtes à l’abri d’une pénalité Panda.

Pour être plus précis, veillez à créer un contenu dense. Une page avec quelques mots de contenu uniquement est à retravailler car peu de texte est synonyme de faible qualité selon Google. Visez environ 200 mots ou plus sur absolument toutes vos pages (dans la limite du possible), limitez le nombre de liens, et votre site sera protégé. Certes, rallonger les textes de son site peut être ardu : il n’est pas forcément facile de trouver quoi dire. On le constate souvent dans les sections d’actualités des sites professionnels, qui sont inondées d’articles annonçant en une phrase à peine leur présence sur un salon ou leurs journées portes ouvertes.

Pour trouver des idées, cherchez à renseigner au maximum le lecteur et répondez à toutes les questions qu’il pourrait se poser. Ainsi, quand vous annoncez votre présence à un salon, pourquoi ne pas présenter en quoi consiste l’événement ? Les personnes de l’entreprise qui y seront présentes ? Ce que vous y présenterez ? Pourquoi les visiteurs devraient venir vous voir plutôt qu’un autre exposant ? Trouver l’inspiration pour étoffer le contenu de vos pages n’est pas toujours aisé, mais si vous vous efforcez d’être certain que le lecteur ne se posera aucune question à la fin de votre article, vous trouverez des pistes pour créer un contenu véritablement intéressant (et donc utile, ce que recherche Google).

S’il est impossible pour vous d’étoffer le contenu d’une page et qu’elle ne présente qu’un intérêt limité pour l’utilisateur, vous pouvez tout simplement la supprimer de l’index de Google en la mettant en no-index à l’aide de la balise robots du code de la page.

Attention à la duplication !

L’un des grands risques vous exposant à une pénalité Panda est la duplication de contenu. Au-delà du plagiat des textes des autres sites, qui est bien évidemment proscrit, il faut se méfier de la duplication de contenu à l’intérieur même de votre site, dont on ne se rend pas forcément compte.

Par exemple, si vous avez une section actualités, vous avez très certainement une page recensant tous vos articles, sous la forme du titre de l’actualité, puis d’un extrait… repris de l’article en lui-même, ce qui donc duplique votre contenu ! L’idéal pour régler ce problème, serait de pouvoir rédiger un résumé de l’article au lieu d’en proposer un extrait.

Mais les sites les plus concernés par la problématique du contenu dupliqué sont les boutiques en ligne. Avec leurs nombreuses catégories, leurs produits très similaires etc., il est difficile pour leurs webmasters de trouver le temps de créer un contenu unique (et dense) pour chaque page. Le plus problématique étant la navigation à facettes : cette méthode qui permet de filtrer une liste de produits en sélectionnant des paramètres (couleur, prix, etc.) dans le menu, génère souvent une URL différente pour chacun d’entre eux, ce que Google interprétera comme autant de pages différentes mais identiques, et donc dupliquées.

Google Panda déteste le contenu dupliqué, il faut donc y faire très attention. Il existe de nombreuses solutions pour régler le problème : rédaction de contenu, mise en place d’une balise canonical qui indiquera au moteur quelle page prendre en référence, désindexation de certaines pages, mise à profit du fichier robots.txt, etc.

Conclusion : Panda, place à la qualité

Finalement, il ne faut pas prendre Google Panda pour une simple punition envers les sites qui ne plaisent pas à la firme américaine car ce filtre sert avant tout à proposer du contenu de qualité à l’internaute : finie la publicité excessive, les contenus dupliqués ou plagiés, les sites vides sans aucune information… c’est un véritable service rendu à l’utilisateur du moteur de recherche !

Certes, cela représente de lourdes contraintes pour les webmasters qui tentent d’amener leur site en première place de Google et l’optimisation du contenu peut être hautement chronophage. C’est pour cela que faire appel à une agence de référencement naturel telle que Vu du Web pourra vous aider à atteindre vos objectifs en vous laissant le temps de vous concentrer sur votre cœur de métier, tandis que nous nous chargerons d’auditer votre site et de vous proposer des solutions pérennes, qui sauront calmer les ardeurs du panda.