Google et le référencement naturel

Le référencement sur Google : quels critères ?

Les internautes le connaissent tous, sa présence est écrasante et son hégémonie semble indiscutable : Google est l’un des poids lourds du web. Son influence est aujourd’hui incontestable : bien qu’il existe de nombreux moteurs de recherche tels que Bing (développé par Microsoft), Yahoo ou des solutions plus confidentielles telles que DuckDuckGo ou Qwant, le géant américain phagocyte à lui tout seul 95% des recherches sur le web en France ! Ainsi, on comprend pourquoi les critères de pertinence utilisés par ce moteur sont suivis de si près. Ne pas s’y conformer, c’est se priver de 95% des internautes !

Ainsi, Google, au fil des mises à jour de ses algorithmes, et de ses filtres fait la pluie et le beau temps sur le web. Quelles sont les particularités de Google ? Quels sont les critères les plus importants à ses yeux pour être bien référencé ? C’est ce que nous allons voir !

Google, des critères pas si évidents

Avant toute chose, il est crucial de comprendre que l’algorithme de pertinence de Google est loin d’être transparent. Afin d’éviter que ses résultats de recherche soient trop faciles à manipuler, le géant américain le garde bien secret et ne se contente de divulguer que les informations qu’il veut, au compte-goutte, quand ça l’arrange. C’est ainsi que Google s’arroge un contrôle certain sur toute une frange des standards du web.

Par exemple, quand il a annoncé qu’il allait mettre à jour son algorithme pour prendre en compte la compatibilité mobile dans les résultats de recherche, il a suffi de deux mois à peine pour que la proportion de sites compatibles mobile augmente de 4,7% aux Etats-Unis ! Ainsi, quand Google veut influencer la façon dont les webmasters gèrent leur site (au bénéfice de l’utilisateur), il communique sur la façon dont fonctionne son algorithme.

Le reste du temps : silence radio. Cependant, bien qu’il reste d’importantes zones d’ombre, les principaux critères utilisés par le moteur de recherche pour classer les sites sont connus et les bonnes pratiques pour optimiser son site également, comme nous allons le voir.

Les liens : importants, mais avec prudence

L’un des critères les plus importants est la présence de liens externes. La logique est la suivante : si un utilisateur navigue sur votre site et le trouve utile, il est probable qu’il décide d’en parler sur son blog, son site, etc. Si votre site est souvent visité et que beaucoup de vos visiteurs jugent qu’il vaut la peine d’être partagé, de nombreux liens seront créés vers votre site. Maintenant, supposons qu’il existe un site un concurrent au vôtre et que Google doive décider lequel il placera en premier dans ses résultats.

Pour ce faire, il regardera le nombre de liens pointant vers les deux sites. Il verra que le vôtre en compte 500, tandis que votre concurrent n’en possède que 10. Il en conclura que votre site est plus pertinent car beaucoup plus de personnes l’ont partagé ; c’est le concept de popularité (on ajoutera à cela, que le nombre de liens n’est pas la seule donnée et en tout cas la plus importante, c’est la qualité et le contexte du lien qui feront surtout pencher la balance). eci n’est cependant qu’un résumé très schématique de l’importance des liens.

A une époque, certes, il suffisait de créer des milliers de liens à la pelle pour voir son site grimper dans les résultats de recherche, mais Google, voyant que son algorithme était manipulé par des liens artificiels (créés uniquement pour le référencement), a décidé d’y mettre de l’ordre. Ainsi, de nos jours, la qualité des liens prime sur leur quantité. Plutôt que d’en créer de façon industrielle, il est plus intéressant de veiller à ce qu’ils proviennent de sites de qualité (selon les critères de pertinence de Google). De même, un lien venant d’un site traitant de la même thématique que le vôtre aura plus de valeur que s’il vient d’un site qui n’a rien à voir. L’industrialisation des liens, de nos jours, n’est pas une technique recommandée pour réussir son référencement Google.

Toujours dans le but de décourager ces méthodes de construction de liens (dit artificiels), Google a créé le filtre nommé Penguin (soit manchot en français, bien qu’il soit souvent improprement traduit par pingouin). A l’origine, il était lancé de façon périodique pour pénaliser ponctuellement les sites qui ne respectaient pas ses directives. Aujourd’hui, Google déclare qu’il fait partie de son algorithme et qu’il fonctionne en permanence, bien que la communication à ce sujet soit très floue et qu’il est difficile de savoir si c’est le cas ou non.

Le contenu : le roi sur Google

Alors que les conditions pour qu’un lien externe soit utile au référencement Google se durcissaient, le moteur de recherche n’a pas oublié de prendre en compte ce que l’utilisateur voyait réellement : le contenu des sites. Ainsi, aujourd’hui, pour réussir à atteindre la première page, il est devenu indispensable de prendre en compte et de travailler soigneusement les textes présents sur son site. En-dehors de la balise title, de la meta description et de l’URL, qu’il convient d’optimiser correctement (comme indiqué dans notre article sur les optimisations on page), il est devenu aujourd’hui indispensable de créer un texte unique pour chaque page du site.

Google aime les contenus longs, uniques, descriptifs, originaux et parfaitement thématisés. L’idéal étant d’avoir une page de votre site pour chaque grande catégorie. Par exemple, un vendeur d’électroménager créera une page présentant longuement ses machines à laver, une autre, ses mixeurs, une autre ses fers à repasser, etc.

L’objectif étant de permettre à Google de déterminer précisément quelle page de votre site correspond le mieux aux requêtes des utilisateurs. L’originalité de vos textes est très importante : reprendre un contenu sur plusieurs pages ou plagier un autre site est totalement proscrit. De même, la présence de nombreuses pages vides (c’est-à-dire sans contenu textuel, comme une liste de produits sans description), pourra vous nuire fortement dans le référencement naturel sur Google.

Une des pires choses qui puissent vous arriver est la pénalité Panda, du nom d’un autre filtre de Google, fonctionnant comme Penguin, mais qui cette fois va juger de la qualité de votre contenu. Dupliquez votre contenu sur de nombreuses pages, ayez 10 000 pages vides (même en en ayant 10 bien remplies) et vous provoquerez la colère de l’ursidé.

Conlusion : Google, le mètre étalon du web

Loin d’être le seul représentant de son secteur, Google est un moteur de recherche parmi tant d’autres, mais qui a su se hisser au sommet du marché dans de très nombreux pays. Si vous vous demandez si optimiser votre site pour Google ne va pas poser problème sur les autres moteurs, sachez qu’en réalité, les standards que cette entreprise a mis en place sont plus ou moins les mêmes que ses concurrents.

Ainsi, dans les grandes lignes, si votre site est optimisé pour Google, il devrait bien fonctionner sur les autres (bien que tous les moteurs ne fonctionnent pas tout à fait de la même façon). Ainsi, pour de bonnes performances en référencement sur Google, deux grands volets sont à travailler : le contenu et les liens externes.

N’oubliez cependant pas que le moteur de recherche utilise des centaines de critères de pertinence. Avoir des textes uniques de qualité ainsi que de nombreux liens venus de sites d’autorité est une excellente base, mais n’oubliez pas les facteurs de moindre importance qui vous aideront à encore mieux vous positionner et à capter davantage de trafic.