Dans la peau d'un community manager

Dans la peau d’un Community Manager

  • Date : 18 Fév 2016
  • -Auteur : Thomas ALGUACIL
  • -Catégorie : Community Management & Réseaux Sociaux
  • Votre vote :
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 4,00 out of 5)
18 Fév 2016

08h25, c’est le début de la journée. Après 20 minutes de tram, j’accède enfin au 619 rue Favre de Saint Castor, siège de l’agence Vu Du Web. Je m’attelle à monter les marches deux à deux, quatre à quatre et sept à huit pour rejoindre le premier étage. Je me dirige vers ma table et j’allume mon Mac.

08h30 : Vérification des comptes clients

Après avoir fait la première blague de la journée, je me dirige sur Facebook / Twitter / Google+ pour checker les comptes clients. Perte de temps vous allez me dire ? Hé non, Hootsuite me permet de voir en un coup d’oeil les différentes mentions des différents comptes clients. Après avoir analysé les différents commentaires des différentes personnes, je dois désormais adapter le message pour répondre efficacement à chacun d’eux. Ma petite touche ? Un smiley ou un jeu de mot si l’humeur s’y prête, mais pas plus ! Oui, le CM est drôle.

N’oubliez pas non plus de faire un petit tour sur Instagram et Pinterest. Non, aucune discrimination ne doit être faite entre les réseaux sociaux. Et puis, entre vous et moi, y’a pire que de commencer sa journée en regardant des photos de chats / paysages / chats (rayer la mention inutile). Oui, le CM est ouvert d’esprit.

 

09h30 : Préparation d’une publication

Il est temps de préparer la publication du jour pour les différents clients. J’aime me comparer à Zinédine Zidane (#ChevillesQuiEnflent). Je vais donc le paraphraser dans sa publicité sur Volvic pour vous expliquer le processus :

C’est toujours les mêmes gestes. D’abord la gauche veille, toujours, chaussette Google Alerts, chaussure Planning éditorial ”.
Oui, être community manager (ou CM pour les intimes), implique de passer par une veille accrue sur le domaine de prédilection de la marque. J’utilise personnellement Twitter, mais surtout Google Alerts, qui me recense quotidiennement les dernières actualités de certains mots-clés, définis au préalable. Outre le relais d’une actualité, mon planning éditorial créé en amont me rappelle le type de publication journalier : relais d’actualité, photos, vidéo, articles écrits par mes soins, jeux… Tout est régulé pour animer la communauté.

Puis la droite le texte
Oui, le texte est presque aussi important que l’actualité, car c’est ce qui va permettre d’engager la communauté. Pour cela, j’essaye toujours de synthétiser l’information, en essayant de rajouter un peu d’humour. Mais, si on s’arrêtait là, ça serait trop facile. Il faut également connaître la communauté de chaque client, de chaque réseau et l’étudier via les reportings inhérents à chaque compte : analyser les dernières publications, trouver le format le plus adapté, l’heure à laquelle les abonnés sont présents sur les réseaux sociaux, etc. Oui, le community management est un métier à part (en auriez-vous vous douté ?)

“Et puis une gorgée de Volvic tasse de café”. Oui, le CM aime le café.

 

12h00 : La veille

Pause déjeuner. Au programme ? Tous les aliments bien gras mais bien bons qui me donnent une excuse pour utiliser mon abonnement Keep Cool. Oui, le CM peut être sportif. Une fois le repas avalé, je commence ma veille, bien entendu, sur les actualités du web. Articles, top tweet, bad buzz, vidéos de chat qui tombe… Bref, de l’info, de la vraie.
j’en profite aussi pour re-regarder les différents comptes des clients sur les réseaux sociaux. Oui, le CM est réactif (Action ? Réaction !).

 

14h00 : Rédaction d’articles

Afin de remplir mon planning éditorial pour les différents clients, je m’attelle à la rédaction d’articles. Il faut réussir à s’imprégner de la ligne éditoriale de chaque client, afin de rédiger un contenu unique qui s’adapte parfaitement avec la marque. Oui, le CM est un pigiste.

 

16h00 : Veille concurrentielle

Toujours à la recherche de bonnes idées, une veille concurrentielle doit aussi s’effectuer afin de mieux cerner le positionnement des clients. C’est en faisant un benchmarking régulier que la marque peut évoluer sur les réseaux sociaux, en proposant des formats, des concepts ou des articles plus engageants pour sa communauté. Oui, le CM se réinvente chaque jour.

 

17h00 : E-réputation

Une marque sur les réseaux sociaux est aussi une marque sur le web. Une étude de sa e-réputation doit s’organiser régulièrement pour désamorcer des avis négatifs autour de la marque. On retourne sur des anciens articles pour regarder les commentaires, on étudie la timeline de Twitter ou on utilise des outils, divers et variés, pour savoir quand et par qui une marque a été mentionnée. Si l’on trouve un message négatif, deux choix sont possibles : soit on remonte l’information auprès de la marque en attendant ses instructions, soit on répond directement, si la liberté du CM a été officialisée. Oui, le CM est diplomate.

 

Non, la journée d’un community manager n’est pas de tout repos. Mais ce métier tire sa particularité dans sa perpétuelle évolution, car rien n’est acquis ! Alors armez-vous de patience si vous souhaitez vous lancer dans ce métier. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi faire appel à notre expertise en community management.

Share Button