11
Déc

Est-ce possible d’utiliser des images créées par l’IA dans sa communication ?

Quelle est la situation juridique actuelle en matière de droit d’auteur sur les images générées par IA ?

Quand l’IA joue les paparazzis :
Entre légalité et fous rires, le marketing à l’ère des images générées par l’intelligence artificielle !

Si vous avez manqué le dernier épisode de ‘L’IA fait son show’,  vous avez raté quelque chose !  Entre le pape en mode hipster et Macron en rock star, les images générées par l’intelligence artificielle ont fait le buzz et ont probablement voyagé plus que nous tous réunis cet été ! 

Dans le monde pétillant du marketing, la question
‘Peut-on vendre grâce à l’IA sans finir en prison ?’
est sur toutes les lèvres. 

Eh bien, c’est un peu le Far West juridique ! En l’absence de règles spécifiques, les créations générées par IA sont soumises aux règles de droit commun.

Mais le truc, c’est que le droit d’auteur ne dit pas clairement si ces créations sont protégées ou non. C’est un peu comme essayer de comprendre les règles d’un jeu de société complètement loufoque !

La situation juridique, c’est un peu comme essayer de comprendre les règles du Monopoly en néerlandais. En gros, tant que le générateur d’images IA n’est pas un rabat-joie et que vous êtes prêt à porter le chapeau si ça tourne au vinaigre, tout roule !

Côté droits d’auteur, traiter les images IA, c’est comme gérer un ado rebelle : gardez un œil dessus, sinon ça peut vite déraper.

Laurent THOMAS
CMO chez Vu du Web


Il y a une distinction importante à faire entre les « œuvres générées exclusivement par IA » et les « œuvres dont la création a été assistée par IA ». Dans le premier cas, on se demande si ces créations peuvent vraiment être protégées, car il n’y a aucune intervention humaine pour y mettre une touche personnelle. C’est un peu comme demander à un robot de composer une symphonie sans avoir jamais entendu de musique auparavant. Ça risque d’être un peu… bizarre.

Chez Vu du Web, on vous conseille de traiter les données personnelles comme votre mot de passe Netflix : ne les partagez pas avec votre IA.

Rappelez-vous de l’incident ‘Samsung-Gate’ où leurs petits secrets ont fait un tour du monde express grâce à ChatGPT. Et comme pour un bon alibi, gardez des preuves de votre processus de création IA.

image générée par IA

En parlant de respecter les images des autres, c’est un peu comme ne pas piquer les frites de votre voisin au resto : ça se fait pas !

Actuellement, il n’y a pas de règles spécifiques pour l’usage de l’IA, mais restez à l’affût. Le parlement européen pourrait bientôt sortir une loi, un peu comme une nouvelle mise à jour iPhone, mais pour l’IA.


Pour les œuvres dont la création a été assistée par IA, c’est un peu plus compliqué. L’auteur devra prouver qu’il y a eu des interventions humaines tout au long du processus de création. C’est comme si l’IA était un assistant personnel de l’auteur, qui l’a aidé à donner vie à son idée. Mais bon, ça risque de demander pas mal de preuves et de témoignages. Ça peut vite devenir un vrai casse-tête ! Ah, et n’oublions pas de vérifier les petites lignes du contrat du système d’IA utilisé. On ne sait jamais, peut-être qu’il y a des règles bizarres sur la propriété du contenu généré.

On ne voudrait pas que l’IA se mette à revendiquer nos chefs-d’œuvre, n’est-ce pas ? En tout cas, avant de diffuser quoi que ce soit, il vaut mieux s’assurer d’avoir une propriété totale sur le contenu généré par IA. Sinon, on risque de se retrouver avec des ennuis juridiques plus gros qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine !

Alors voilà, la situation juridique des images générées par IA est un vrai casse-tête. Mais bon, c’est ça aussi, l’aventure de la technologie !

Est-ce qu’une entreprise peut se la jouer « IA style » en utilisant des images générées par l’IA à des fins commerciales ?

Bien sûr, sauf si les conditions du générateur d’images te disent : « Non, non, pas de commerce avec moi ! ». Dans ce cas, mieux vaut vérifier avant d’utiliser l’output à des fins commerciales. Mais en général, les entreprises sont libres d’utiliser les contenus générés par IA, tant qu’elles assument la responsabilité de leur diffusion.

Les images générées firefly

Que tu utilises ces contenus pour faire du business ou pas, c’est ton entreprise qui doit s’assurer de respecter les droits des autres, comme les droits d’auteur ou les droits de la personnalité. On ne veut pas de problèmes juridiques, n’est-ce pas ?

Photos créées par des IA

Et avec le projet de règlement européen sur l’IA, les entreprises devront aussi être transparentes et dire au public que le contenu diffusé a été créé ou trafiqué par une IA. En France, on a déjà cette obligation pour les pubs avec des images générées par IA qui montrent des visages ou des silhouettes. C’est notre façon de dire : « Hey, c’est pas du Photoshop, c’est de la vraie magie de l’IA !.

Est-ce que les images créées par des systèmes d’IA qui se nourrissent de banques d’images, comme Adobe Firefly formé avec Adobe Stock, sont sans danger pour les entreprises ?

Eh bien, tant qu’elles ne se transforment pas en robots rebelles qui veulent conquérir le monde, je dirais que oui ! Mais bon, on ne sait jamais ce que ces petites machines sont capables de faire, n’est-ce pas ? Alors, à vos risques et périls ! 😉

Le risque zéro, c’est comme trouver un licorne en train de jouer au poker avec Bigfoot – ça n’existe pas ! Même une image créée par une IA peut causer des ennuis, tout comme une invention humaine. Donc, il est super important de garder un contrôle sur le contenu généré par l’IA, histoire de minimiser les risques et éviter que l’entreprise se retrouve dans la panade.

Certains fournisseurs d’IA ont même mis en place des garanties « anti-contrefaçon » – c’est pas mal, non ? Mais attention, ces garanties ne promettent pas de faire disparaître les réclamations des tiers. Elles offrent juste une assurance en cas de problème avec du contenu généré par l’IA. Mais attention, il y a des conditions spécifiques à respecter, donc mieux vaut les vérifier avant de se lancer tête baissée dans l’utilisation.

Alors, prêt à jouer avec l’IA ? Juste n’oublie pas de garder un œil sur elle, sinon ça pourrait finir en partie de poker avec des licornes et des Bigfoot en colère !

Les conseils de Vu du Web pour éviter les problèmes de droits d’auteur avec les images générées par IA ?

Voici quelques conseils à prendre en compte pour éviter les ennuis avec votre création générée par IA :

👉 Ne laissez pas vos données personnelles se faufiler dans le contenu final, à moins que vous ne souhaitiez que votre IA devienne un espion.

👉 Documentez tout le processus de création, afin de pouvoir prouver que votre IA est l’auteur de l’œuvre. Qui sait, peut-être qu’un jour elle sera célèbre et demandera des droits d’auteur !

👉 N’oubliez pas de respecter les droits des autres lors de l’utilisation de votre IA générative. Vous ne voulez pas finir devant un tribunal à cause d’une œuvre volée à un autre artiste, n’est-ce pas ?

👉 Et surtout, ne publiez pas votre création générée par IA si vous avez un doute. Si ça arrive, prenez votre téléphone et passez-nous un coup de fil.

En suivant ces conseils, vous pourrez profiter de votre IA générative en toute tranquillité d’esprit. Maintenant, à vous de jouer !

Planifiez un appel gratuit
avec un de nos consultants

Contact

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Laurent, Directeur marketing et innovation
Photo de profil pour Laurent

Ce n’est pas fini !
On a aussi d’autres sujets bouillants

Sinon vous pouvez aussi
réchauffer votre veille

en vous abonnant
sur vos réseaux préférés

Planifiez un appel gratuit