2
Jan
annonces SGE de Google

Google SGE : Les annonces payantes vont révolutionner la recherche en 2024

Actuellement en phase d’essai, les annonces SGE de Google semblent être taillées sur mesure pour faire mouche auprès des annonceurs.

Introduction à la Search Generative Experience (SGE)

Google’s Search Generative Experience, ou SGE pour les intimes, déroule le tapis rouge à un texte IA à gauche, des sources à droite, et un coin pour papoter en bas. Les États-Unis, le Japon, l’Inde, et maintenant une centaine d’autres pays, ont déjà eu un avant-goût de cette nouvelle ère de recherche.

Perspectives de nos experts sudistes
sur l’intégration des annonces dans SGE

Pour ce qui est de l’apparition des annonces, Google joue cartes sur table. Les annonces traditionnelles du réseau de recherche continueront de s’afficher dans leurs espaces dédiés sur la page. On ne change pas une équipe qui gagne, surtout quand elle rapporte 70% des revenus de Google (merci Adwords et Adsense, selon FourWeekMBA).

La phase expérimentale de SGE a révélé une variété d’emplacements publicitaires : dans le search classique, sur le bandeau SGE, ou les deux. Sur ordinateur, elles prennent souvent la pole position au-dessus du bandeau SGE, tandis que sur mobile, elles jouent les prolongations en dessous.

Le mystère plane encore sur l’emplacement précis de ces annonces, mais les spécialistes sont sur la même longueur d’onde : les requêtes commerciales vont probablement voir des annonces s’inviter à la fois au-dessus et en dessous de la réponse IA. Peut-être même directement dans la réponse de l’IA, en attendant un format publicitaire sur mesure pour ces réponses IA, en plus des annonces traditionnelles.

En matière de formats, SGE et le search classique se ressemblent comme deux gouttes d’eau, selon les tests. Google a donné l’exemple de recherches sur « des activités de plein air à Maui », qui, une fois affinées, pourraient faire apparaître des annonces personnalisées pour une marque de voyage promouvant des cours de surf pour enfants. Ces annonces sont reconnaissables à leur étiquette « sponsorisé » en haut à droite.

Quant aux publicités natives SGE, elles pourraient bientôt pointer le bout de leur nez. « Dans cette nouvelle aventure, les annonceurs pourront toujours atteindre leurs clients potentiels tout au long de leur quête d’informations. Nous expérimentons et peaufinons l’expérience publicitaire au fur et à mesure », annonce Google.

Ces annonces pourraient être intégrées directement dans les réponses de l’IA, pour une expérience utilisateur plus fluide et moins envahissante ». Les publicités SGE pourraient être générées automatiquement par Google en fonction des requêtes spécifiques des utilisateurs.

Pour l’instant, on n’a pas encore vu de format publicitaire SGE natif. De telles réponses natives pourraient être orientées ou une partie de la réponse, basées sur des flux de produits, de pages, de stock, ou de magasin.

Google Merchant Center Next est un premier pas vers cela pour les produits. Google a aussi récemment ajouté les flux de pages aux campagnes Pmax, ce qui pourrait mener à du placement de produit dans des images ou vidéos générées par l’IA.

Les campagnes Performance Max de Google utilisent l’apprentissage automatique pour optimiser les enchères et les emplacements en temps réel, en se basant sur le site de l’annonceur pour générer automatiquement un texte et d’autres éléments pertinents.

« Ce sont des espaces monétisés où l’annonceur devra payer pour des bouts d’expérience consommateur intégrés. Google cherche à monétiser pour limiter les coûts énormes que l’IA engendre. Peut-être même que seuls les gros budgets seront validés par Google. »
Google se basera sur votre site, mais aussi sur des images et des fonctions questions et conversations intégrées par l’IA. Ce sera comme des Dynamic Ads, mais en beaucoup plus puissant »

Comparaison des formats
entre SGE & Search traditionnel

Pour l’annonceur, les campagnes PMax, Demand ads et Dynamic ads pourraient être les nouvelles stars de l’ère SGE. Avec SGE, les utilisateurs interagissent avec les réponses IA plutôt que de lancer une nouvelle recherche. Cela pourrait pousser Google à déclarer les mots clés obsolètes et à se concentrer sur du ‘large’. À long terme, Google pourrait même abandonner complètement le search classique au profit de Pmax.

Il faut voir si ce nouveau format sera un nouveau type de campagne ou une intégration discrète issue des campagnes PMax et Demand Gen. Google indique notamment que Demand Gen intègre les « ressources vidéo et images les plus performantes sur leurs plateformes les plus visuelles et divertissantes : YouTube, YouTube Shorts, Discover et Gmail.

Les zones d’affichage des annonces pourraient donc s’étendre. « Ce qui est excitant pour l’annonceur, c’est l’augmentation potentielle de la portée lorsque l’emplacement IA sera déployé sur tous les outils Google comme Chrome, Workspace et Android. C’est là que la vraie bataille commencera entre Google et Microsoft, bien placé avec tous les utilisateurs Office. On pourrait assister à un rééquilibrage des parts de marché publicitaires, aujourd’hui dominées par Google.

Laurent, Directeur marketing et innovation
Photo de profil pour Laurent

Ce n’est pas fini !
On a aussi d’autres sujets bouillants

Sinon vous pouvez aussi
réchauffer votre veille

en vous abonnant
sur vos réseaux préférés

Planifiez un appel gratuit