Snapchat VS Facebook

Snapchat est mort. Vive Slingshot !

  • Date : 18 Juin 2014
  • -Auteur : Sébastien VALLAT
  • -Catégorie : Community Management & Réseaux Sociaux
  • Votre vote :
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
18 Juin 2014

Avec le développement mobile en ligne de mire, Facebook a longtemps misé sur le rachat pour faire évoluer son offre. Certains se sont laissés racheter. D’autres ont tenu bon. Après avoir vainement tenté d’acquérir le géant Snapchat, Facebook a décidé de développer sa propre application sur le même modèle : Slingshot. Principe proche mais qui tente de se différencier, cette application permet également d’envoyer sur un mode éphémère :

  • photo,
  • vidéo,
  • dessin, ou même
  • prose.

Coup d’œil sur ce choix stratégique et sur les détails de cette application.

Pourquoi Facebook a-t-il d’abord voulu racheter Snapchat ?

Pour revenir aux fondamentaux, Facebook a auparavant tenté de créer ses propres applications pour concurrencer le géant de l’éphémère.
Il s’agissait de :

  • Camera et,
  • Poke.

Ces applications n’ont pas connu le succès escompté et ont récemment été supprimées des stores. En effet, Camera était une véritable réplique d’Instagram racheté par la suite par Facebook. Poke quant à lui a été créé lors d’un Hackaton et ses fonctionnalités n’ont pas réussi à trouver leur public.

Elles ont disparu aussi discrètement qu’elles étaient apparues.
Au-delà, Facebook en misant sur le mobile, tâche de garder auprès de lui une audience jeune qui progressivement se tourne vers des réseaux alternatifs.

Quelles sont les différences avec Snapchat ?

Sur le principe il s’agit globalement des mêmes fonctionnalités. L’application permet de prendre des photos, d’enregistrer des vidéos, d’envoyer des dessins ou d’écrire. L’affichage est éphémère. En effet une fois vues, elles sont « définitivement » effacées.
La grande différence réside dans l’engagement nécessaire à la visualisation du « shot ». En effet, les destinataires devront partager quelque chose à leur tour pour pouvoir accéder aux contenus envoyés.
Pari audacieux que celui de miser sur les échanges à double sens entre ses utilisateurs.
Affaire à suivre…

Share Button