Google : Assurer un résultat de recherche optimal

  • Date : 24 Sep 2013
  • -Auteur : Sébastien VALLAT
  • -Catégorie : Référencement naturel & Contenus
  • Votre vote :
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
24 Sep 2013

Le saviez-vous ? A ses débuts, Google n’était pas supposé devenir une entreprise.

En effet ce projet fut présenté à Yahoo, Lycos et Excite (les leaders des moteurs de recherche de l’époque) pour un rachat, mais ceux-ci n’y ont pas vu d’intérêt et ont rejeté l’offre. Le projet de Larry Page et Sergey Brin fut donc continué à côté de leur cursus de Stanford University, et fut recentré sur l’optimisation : la priorité devient alors d’assurer la qualité de chaque recherche, et ainsi de se différencier des autres compagnies.

Ceci deviendra leur credo : « Organiser l’ensemble de l’information mondiale et la rendre accessible à tous »[1].

Et maintenant ?

Aujourd’hui encore, près de 15 ans plus tard, Google emploie d’importants moyens pour optimiser les résultats donnés aux internautes.

Google gère près de 500 millions de recherches par jour (dont 15% sont totalement inédites) par des procédés automatiques mais également manuels afin de rendre le meilleur résultat possible.

Les dispositifs automatiques tels que PageRank, Panda ou Penguin sont relativement connus de tous, mais dans certains cas, une intervention personnalisée pour certaines requêtes est nécessaire. Vu du Web vous aide à y voir plus clair.

Une phase de recherche

Comme pour tout, pour progresser dans un domaine, il faut tester et faire des expérimentations ! En 2010, l’heure des tests d’optimisations avait sonné chez Google, et le groupe mais en place plus de 20 000 expériences pour améliorer ses résultats.

En fait, même aujourd’hui, chaque recherche et chaque clic que vous effectuez aident l’entreprise à améliorer ses résultats. Chaque année, plus de 500 changements sont apportés aux algorithmes : certains sont simples, comme split-testing un site internet [2] ; ou plus complexes, comme modifier des millions de pages de résultats afin d’espérer améliorer la position d’un site.

Les sites et les statistiques Internet

Lors de vos recherches, Google rassemble tout plein d’informations qu’il peut ensuite étudier et utiliser.

Le fait que vous ayez cliqué sur le premier lien proposé, leur permet d’étudier si vous êtes satisfait du site choisi ou si vous revenez dans le moteur de recherche afin de cliquer sur un autre lien.

Ainsi, si vous êtes revenu sur Google après avoir cliqué sur un lien, celui-ci ne sera pas la « meilleure réponse possible » à votre recherche, et sa position sera revue à la baisse.

Les statistiques que possède le groupe, contiennent également le temps passé sur chaque site et le « bounce rate » (taux de rebond). Il est possible ensuite de prévoir ce que tel ou tel utilisateur va cliquer ; plus vous faites de recherches, plus vous aurez des résultats optimisés.

Google Analytics et les différents outils du Webmaster, permettent de récolter des chiffres précis sur la rapidité du chargement d’une page, le nombre de vues, de clics…

Les données des réseaux sociaux

L’arrivée des réseaux sociaux a été très efficace pour enrichir les bases de données du moteur de recherche. Même si celui-ci fut d’abord réticent à utiliser ces plateformes, les données récoltées sont uniques et très précises.

Pourquoi développer cet aspect ? Google utilisait énormément les backlinks, qui permettaient un renvoi naturel d’un site lié, mais cette méthode ne permettait qu’aux webmasters de juger de la qualité de votre site, et non tous les internautes. Cette restriction fut donc annulée par l’apparition des statistiques sociales, établies sur les données de « gens ordinaires ».

Les appréciations des sites se font donc plus naturellement à travers les activités qu’un internaute aura sur son réseau favori : si vous likez ou partagez un lien c’est qu’il vous a plu…

On vous demande votre avis

Malgré l’ensemble des données récoltées à travers les différentes techniques de Google, celui-ci ne peut pas toujours les interpréter, et il est parfois demandé à l’utilisateur d’aider le moteur de recherche. Dans ce cas-là, une boîte apparaîtra sur le côté de vos recherches et vous demandera « D’aider Google à s’améliorer » en répondant à une question. Par exemple : Parmi ces propositions, laquelle correspond le mieux à votre recherche ? Vous pourrez également trouver (spécialement lors de l’apparition du slider, pour des livres par exemple), l’apparition d’un bouton « Donnez votre avis ».

Vous pourrez alors dire si l’un des ouvrages présenté n’a pas sa place dans la recherche.

Parfois, Google choisit la simplicité et demande tout simplement à quel point vous êtes satisfait d’un résultat.

D’autres moyens ?

Bien sûr, le géant de l’internet a plus d’un tour dans son sac ! Google utilise les filtres Panda et Penguin, pour trier les différents sites (sources de « spams ») et d’assurer le meilleur résultat.

Google utilise de nombreux moyens indirects pour vérifier la qualité des réponses données, et utilise les évaluations faites sur la qualité des recherches pour tenter de comprendre pourquoi telle ou telle page ne sera pas visitée ou peu appréciée.

En conclusion, vous verrez bien que Google utilisent énormément de techniques et de supports différents pour optimiser au maximum les résultats de recherches. Les données travaillées manuellement restent pour l’instant cruciales pour assurer la meilleure solution et déjouer les « manipulateurs d’algorithmes » qui piègent parfois le groupe.

Et vous, que pensez-vous des résultats Google ? Réagissez en commentaires pour partagez votre opinion !

Vu du Web vous permet d’améliorer votre référencement naturel et ainsi d’apparaître dans les premiers liens Google.

Découvrez notre autre article sur l’apparition de Google Now dans la recherche Google.

[1] “Organize the world’s information and make it universally accessible and useful.”

[2] Ou A/B testing : Ce processus permet de proposer plusieurs versions de votre site afin d’étudier laquelle donne les meilleurs résultats (nombre de visites, de ventes ou d’inscriptions)

Source: www.searchenginejournal.com

Share Button