L'édito d'Arnaud

Souvenez vous de votre premier jour de stage en agence

  • Date : 10 Déc 2015
  • -Auteur : Arnaud CISMONDI
  • -Catégorie : Actualités du Web, Actus
  • Votre vote :
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
10 Déc 2015

Bien loin pour certains, mais comme si c’était hier…

Rappelez vous les premiers bruits de couloir, les premières conversations captées à la volée, et les premières vraies expressions immédiatement décryptées par Google notre nouveau meilleur ami – en réalité seule personne fictive capable de nous traduire le Petit Robert du monde Publicitaire en un claquement de doigts. J’ai dit « google », j’ai dit « claquement de doigts », je sens que les premiers flashs reviennent ?#Feedback

Les premiers jours de stage

Retrouvez vos premiers pas avec la vidéo réalisée par L’agence publicitaire LEO BURNETT Toronto, un spot plein d’humour et un jeune stagiaire attachant, de quoi faire naître une profonde empathie et retrouver nos 20 ans.

Il m’a inspiré ce jeune stagiaire. Il m’a rappelé Paris, mes balbutiements, mes yeux écarquillés, ma vie en agence, il m’a donné envie d’écrire.

Premier entretien au sein de ma première agence, mondialement connue : mes yeux font des zig puis des zag. Entre les récompenses qui trônent dans le hall principal, les espaces détentes designés avec soin, le barrista en pleine action derrière l’immense bar central trônant dans l’agence ! Mais “What else” ! L’art du slogan me frappe de manière frontale, durant mes 5 premières minutes de vie publicitaire. Je pense avoir trouvé ma vocation, mais tout n’est pas rose.

 

Ah non. Y’a des trucs que je déteste. J’ai détesté arriver à 10h30 au boulot, affronter les team créa – les directeurs de création – autour du baby foot lors de la pause déjeuner entre 13h et 15h puis 17h et 18h. Horrible souvenir ! J’ai évidemment détesté profiter des buffets gargantuesques organisés pour les clients. Hantise ! M’habiller à mon aise, baskets et jean légèrement déchiré me fut insupportable mais comment éviter les jeans déchirés lorsque je me déplaçait en skateboard dans l’agence ?

Mince. Ma chaussette se troue. Mes angoisses ressurgissent. Et encore je passe les horribles fêtes annuelles organisées au sein de l’agence avec foodtruck indi-italo-américano-libanais, DJ, et départ tardif, très tardif. Un soir je me suis fait agressé par un mojito. Puis deux. Puis douze. Et alors répondre « moi je bosse dans la pub et toi ? »  à la fameuse question : ”tu fais quoi dans la vie ? “ face à Claudia, Emilie, Jen, Dita, Monica, et Lova… Enfer. La pub c’est pas sexy du tout non du tout…
Passons les mauvais souvenirs, je préfère vous parler des bons cotés, oui vous savez ce qui vous donne le sourire en sortant de votre lit, la prévision de votre journée en tête. J’ai adoré, #PassionStagiaire ! Être surchargé de boulot au point d’écourter mes nuits et week-ends, travailler le soir à mon domicile après une longue journée, gros kiff !! Ah ! J’allais oublier mes deux expressions préférées apprises en agence être charrette (en retard dans l’accomplissement de ses tâches) menant directement vers la seconde : faire une nocturne (quitter l’agence à 3h) et profiter donc du taxi remboursé par l’agence dans ces cas-là, voilà j’ai retrouvé le sourire.

Bon après on ne peut pas toujours éviter les clichés, notamment dans cette vidéo, quand notre stagiaire arrive à 9h pour son 1er jour et que l’agence est vide, #Cliché quand ses collègues le chargent de travail et l’accomplissement ultime de son stage ? #Cliché quand on lui demande de faire une charrette pour une compétition inter-agences ? #Cliché

Vous l’aurez compris certains clichés demeurent ancrés dans la culture pub des agences.

Passion is not what you’re good at.

It’s what you enjoy the most.

 

Share Button