Référencement naturel : les optimisations on page

  • Date : 13 Nov 2014
  • -Auteur : Sébastien VALLAT
  • -Catégorie : Référencement naturel & Contenus
  • Votre vote :
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
13 Nov 2014

Les moteurs de recherche utilisent de très nombreux critères lorsqu’ils classent les sites web. On ne connaît pas leurs algorithmes, qui restent secrets (ce serait trop facile, sinon), mais une chose est certaine : ils sont très complexes et prennent en compte des dizaines de critères.

Les axes pour améliorer son site et faire les yeux doux à Google sont donc multiples. Aujourd’hui, Vu du Web vous propose d’apprendre comment rendre vos pages pertinentes par les critères on page.

SEO on page : le contenu est roi

Par SEO on page, on entend tout le travail d’optimisation directement sur votre page web, notamment en ce qui concerne les textes, qui sont un critère clef. Il ne faut pas oublier que Google et les autres moteurs de recherche travaillent avant tout pour l’utilisateur, qui veut des résultats de recherche qui répondent à ses besoins. Pour apporter les meilleurs résultats possibles, les moteurs doivent donc faire en sorte d’y faire apparaître des pages de qualité, sans quoi l’utilisateur pourrait finir par se tourner vers la concurrence. Et à quoi peut-on reconnaître une page de qualité ? A son contenu.

Google ne peut pas juger de la qualité de vos services ou de vos produits, ce n’est donc pas un critère de classement (mais qui sait ce que nous réserve l’avenir ?). Il pourra en revanche juger les performances techniques de votre site (temps d’accès, présence ou non d’erreurs 404, etc.) et des liens externes qui pointent vers lui. Mais aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur ce qui, aux yeux des moteurs, constitue un contenu qui mérite d’arriver en première place.

L’URL et les bons mots-clefs

Le référencement naturel doit être pensé en amont de la création du site car il est difficile de revenir sur certains critères après la mise en ligne.

Par exemple, l’URL de vos pages doit refléter leur contenu. Il faut y insérer les mots-clefs en rapport avec le sujet. Ainsi, si votre site vend des accessoires pour moto et que vous avez une page spéciale pour vendre des casques, vous pourrez opter pour l’URL suivante : www. accessoires-moto.fr/casques. Attention cependant, les moteurs de recherche détestent quand on en fait trop. Pour eux, il s’agit d’une tentative d’abuser leur algorithme. Ainsi, une URL du type : www. accessoire-moto-pas-cher-herault-languedoc-roussillon.fr/casques-pas-chers-a-vendre-neuf-occasion sera très mal perçue. Placer autant de mots, n’est pas naturel. Qui, en voulant créer un site pratique d’utilisation, aurait l’idée de mettre en place une URL si longue et compliquée ? Restez simple et mesuré.

Par ailleurs, attention à la création automatique de pages (avec Java ou PHP, par exemple) ! Certes, ce type de technique présente de nombreux avantages, mais si toutes les URL de votre site sont créées de la sorte, vous risquez d’y retrouver énormément de chiffres ou de suites de lettres qui ne forment aucun mot. Vous perdriez la possibilité de créer des URL pertinentes. Au contraire, elles seraient très difficiles à retenir et à taper. Les moteurs de recherche s’en rendront compte et favoriseront des URL humainement faciles à retenir. Faites donc attention à la création automatique d’URL, qui peut donner des résultats fâcheux.

Les balises meta

Premièrement, la title (classée ici dans les méta mais qui n’en est pas une) n’est pas à négliger. Il s’agit du titre de votre page, celui que l’on retrouve écrit en gros dans les résultats de recherche. Les moteurs concluent que les mots qui s’y trouvent sont particulièrement pertinents pour cerner le sujet abordé. Ainsi, comme pour l’URL, placez-y les mots-clefs pertinents pour votre page sans trop en faire. N’oubliez pas également que l’utilisateur se basera sur cette « balise » pour décider ou non de cliquer (Attention, le CTR (taux de clic / affichage) du résultat naturel aurait un impact sur le positionnement). Comme toujours en matière de référencement, pensez à l’utilisateur et restez mesuré !

La meta description est d’ailleurs votre allié pour encourager l’utilisateur à venir vous visiter. Elle n’est pas prise en compte par les moteurs, alors tentez surtout d’y placer un discours pertinent par rapport à la requête pour laquelle vous optimisez votre page, qui plaira à l’utilisateur et rendra votre site attractif.

Dans les deux cas, veillez à ne pas dépasser la limite de caractères ! 60 caractères (espaces compris) pour la title et 160 (espaces compris) pour la description. En cas de dépassement, votre message ne s’affichera pas entièrement et les petits points que l’on verra alors alors ne donneront pas une image très professionnelle de votre entreprise.

Quant à la meta keywords, elle a été tellement surexploitée que Google ne la prend plus en compte aujourd’hui. Ne perdez donc pas de temps à la renseigner.

Les textes : le cœur de votre page

Les textes ne sont pas à négliger. N’en avoir aucun sur son site est extrêmement pénalisant, étant donné l’importance accordée par les moteurs à ce que vous dîtes. Il faut être utile et unique. Ne copiez-collez surtout pas le contenu d’un autre site, cette technique dangereuse pour votre SEO est à proscrire !

Certes, il peut être difficile de savoir quoi écrire. Réfléchissez à ce qui peut intéresser un internaute qui visite votre page et écrivez à ce sujet. Pour l’exemple donné plus haut, qu’est-ce qui peut intéresser un internaute qui veut s’acheter un casque de moto ? On peut par exemple penser qu’il cherche une marque en particulier, qu’il cherche une taille précise. Pourquoi ne pas en parler sur votre page ? Rédigez un paragraphe où vous expliquez que vous vendez de bons casques, un autre pour expliquer que vous proposez des produits de nombreuses marques (profitez-en pour placer les noms des marques phares, celles qui se vendent le mieux) et que vous proposez toutes les tailles. Avec ceci, vous aurez une chance de capter un trafic plus varié que si vous n’aviez eu aucun texte. Chaque page doit être unique et faire l’objet d’une réflexion pour cerner les mots-clefs pertinents.

Attention encore une fois à rester naturel ! Ne placez pas 50 fois votre mot-clef par paragraphe et ne placez pas le même texte dans tous vos titres ! Qui ferait ça ? Une telle pratique ferait bien trop penser à un texte écrit pour les moteurs uniquement (ce serait justifié), sauf que selon Google et ses confrères, c’est pour l’utilisateur que vous devez écrire. Une densité de mots-clefs trop élevée aura des effets néfastes sur votre positionnement.

Vous devez également soigner la structure de votre texte avec les h1, h2, etc. Là encore, placez-y quelques mots-clefs de façon mesurée. Notez qu’il est préférable de ne pas placer exactement les mêmes termes à la fois dans la meta title, l’URL et le h1. Variez vos mots-clefs, cela vous permettra de vous positionner sur plus de requêtes tout en restant naturel.

Quand vous rédigez vos textes, n’oubliez pas de placer également des liens internes. Ils permettent de répartir le « jus de référencement » d’une page à l’autre. Supposons qu’une page A soit très bien considérée par Google et qu’un de ses liens pointe vers la page B. Le moteur de recherche conclura que puisque A, qui est une page de qualité, pointe vers B, cette dernière est probablement de qualité aussi, ce qui se traduira par un meilleur positionnement. En développant un maillage interne, vous pourrez faire bénéficier à toutes vos pages (y compris les plus profondes) de vos efforts pour faire remonter certaines pages dans Google. Là encore, le naturel reste de mise. Vous devez éviter de placer trop de liens sur une même page. Non seulement cela réduit leur efficacité (plus il y a de liens, moins leur impact sur leur cible est important), mais en plus ça n’est pas du tout naturel. Arrivé ici, vous avez sans doute compris : les moteurs de recherche détestent ce qui n’est pas naturel.

Soyez donc prudent : même si vous écrivez pour être bien positionné sur Google, restez systématiquement dans une logique de service à l’utilisateur.

Les images

Enfin, si vous voulez également être présent sur les recherches d’images, il va falloir optimiser vos illustrations.

Avant toute chose, assurez-vous que le fichier que vous voulez installer sur votre serveur ait un nom pertinent. Pas de 45235.jpg ! Choisissez plutôt : casque-moto-nexx.jpg, qui aura un sens véritable et sera valorisé par les moteurs de recherche. Ensuite, prenez garde dans le code à bien renseigner les attributs title et surtout alt avec des mots-clefs pertinents pour l’image.

Google utilisera également le texte présent autour de l’image pour juger de sa pertinence. Raison de plus pour créer du texte de qualité sur vos pages.

 

Si vous souhaitez améliorer vos compétences dans la gestion de texte pour votre site, vous pouvez vous inscrire à la formation d’écriture pour le web proposée par Vu du Web !

Share Button