Montpellier, favori pour le Label French Tech ?

  • Date : 12 Mar 2014
  • -Auteur : Sébastien VALLAT
  • -Catégorie : Actualités du Web
  • Votre vote :
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
12 Mar 2014

Depuis la création du label French Tech par la ministre déléguée à l’économie numérique, Fleur Pellerin, la ville de Montpellier fait preuve d’une incroyable motivation dans la volonté de faire partie des cinq lauréats.

La dynamique dont fait preuve l’écosystème montpelliérain pour ce projet fait écho jusqu’à Paris, où Fleur Pellerin, parle de Montpellier comme l’une des villes les plus numériques de France.

Qu’est ce que la French Tech ?

L’enjeu n’est pas des moindre : obtenir un sésame qui permettra, aux métropoles choisies, d’accélérer la croissance de leur économie numérique. Pour y parvenir, voici les trois axes majeurs qu’elles devront développer :

  • Mobiliser les écosystèmes métropolitains : La French Tech labellise les métropoles porteuses d’un écosystème numérique à rayonnement international et fédérateur autour d’un projet ambitieux.
  • Accélérer la croissance des entreprises numériques françaises : L’Etat a investi plus de 200 millions d’euros dans des initiatives privées qui aident des startups numériques à accélérer leur croissance et à devenir des champions mondiaux.
  • Renforcer l’attractivité de la France à l’international : 15 millions d’euros sont investis dans le marketing et la promotion de la French Tech dans le monde. L’objectif est de positionner la France comme un des grands pays numériques.

Montpellier, en pole position de la French tech !

La ville de Montpellier a su mobiliser en très peu de temps l’ensemble de ses énergies pour porter haut et fort sa candidature. Cette dernière est soutenue par Montpellier Agglomération et sa marque Montpellier Unlimited.

L’un des fers de lance de l’économie numérique à Montpellier et président de Novae LR, Philippe Nahoum, justifie cette dynamique comme étant inscrite « dans les gènes » de la ville. Il pense également que Montpellier peut être dans le Top 5 des lauréats de la French Tech, aux côtés des grandes métropoles que sont Lyon, Grenoble, Lille, Nantes ou encore Paris.

Pour la montpelliéraine Magali Boisseau Becerril, présidente de BedyCasa et distinguée, le 7 mars, comme « Femme entrepreneur de l’année », il y a un « surcroît d’énergie positive » dans la ville de Montpellier pour ce projet.

Fleur Pellerin a, par ailleurs, adressé ses vœux ministériels à la French Tech Montpellier, lors de son déplacement à Barcelone le 24 février dernier.

Le dossier officiel de candidature sera déposé après les prochaines élections municipales puis après une rude bataille, nous saurons si Montpellier est la métropole qui s’inscrit le mieux dans l’ère industrielle du numérique. Chez Vu du Web Agence web à Montpellier nous croyons fort à la candidature de Montpellier et à sa chance de décrocher ce précieux label d’avenir pour le numérique régional !

Share Button