Les dessous du Buzz Facebook du moment

  • Date : 19 Juin 2013
  • -Auteur : Sébastien VALLAT
  • -Catégorie : Community Management & Réseaux Sociaux
  • Votre vote :
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
19 Juin 2013

Retour sur notre précédent  article : Facebook NDM fait le buzz aujourd’hui sur le blog de Vu du Web. Et pour ce qui ont lu ce dernier nous avions proposé à l’auteur du phénomène qui a mis le feu à Facebook de l’interviewer si jamais il lisait notre article.

Et bien c’est chose faite, ci dessous le résumé de notre discussion.

Et pour commencer plutôt qu’un auteur ce sont 3 auteurs au final dont il s’agit : j’ai nommé Arthur, Guilhem et Jules ,3 jeunes étudiants de Lyon, qui ont gentiment accepté de discuter avec nous pendant une petite heure et qui nous ont raconté leur belle histoire.

La belle histoire de trois potes qui ont monté une page nommée Nuit de Merde comme ca, pour rigoler, et qui est devenue en trois jours seulement le buzz du moment dans Facebook en atteignant plus de 262 000 fans.

Racontez nous comment NDM et tout ceci à commencé :

Nous sommes étudiants à la fac de Lyon, et Arthur avait monté le Spotted de Lyon I, ce dernier comptait environ 1500 fans, c’était sympa, on rigolait bien mais on commençait à s’essouffler un peu et à tourner en rond. Tout ceci nous a donné envie de monter un Spotted plus large, un lieu où on pourrait bien rigoler et où chacun pourrait raconter ses histoires sans tabou, dans un esprit cool et étudiant. C’est de cette idée qu’est née la page Nuit de Merde NDM.

L’idée c’est bien mais comment avez vous fait pour transformer cette page en véritable buzz dans Facebook ?

En fait notre idée était sympa, du coup ont à proposé aux plus grands Spotted de France (+ de 5000 fans) de parler de nous et on a ainsi échangé de la visibilité et des j’aime avec ces grosses pages (environ 20 pages). La sauce a pris tout de suite, les fans des spotted sont des étudiants, et le contenu de notre page était rigolo et correspondait aux attentes des fans. Du coup en 3 jours on a réussi à avoir 1000 j’aime, puis à force de viralité et de partage on est passé à 120 000 fans en 16 heures.

Comment avez vous géré, dans l’instant, ce coup de buzz inattendu ?

Assez mal au début, c’était la folie, on ne s’attendait pas à ca, on n’a aucune formation dans le domaine, on n’est pas développeur ou informaticien, du coup c’était le feu. Par exemple au bout d’une semaine on est arrivé à 50 000 fans et à 262 000 au bout d’une semaine et demie. A trois on gérait au début 4000 messages par jour puis rapidement ca montait entre 10 et 15 000 par jour.

On s’est donc dit que ca allait trop vite et qu’on ne pourrait pas suivre à cette cadence, on a donc contacté un développeur (étudiant) qui a commencé à nous monter un petit outil pour automatiser une partie du traitement de tous ces messages. Et pendant ce temps de réflexion, on ne pouvait plus répondre aux messages et ce c’est pas grave les fans continuaient à affluer de toutes parts : + 60 000.

Comment sélectionnez vous les messages qui sont finalement postés sur la page ?

On vise la qualité sur cette page pour que ca continue à être sympa, du coup on vérifiait que le message ne soit pas dupliqué ou présent sur un autres site web et qu’il ne comporte pas de fautes d’orthographe ou de grammaire. Bilan on publie en moyenne 5 messages sur 350.

Pourquoi avoir changé le nom de votre page pour devenir NSF : Nuit sans Folie ?

Tout simplement parce que nous avons été approchés par VDM qui a souhaité que nous changions le nom de cette page qui était peut être trop proche de cette marque. C’est là que nous avons compris qu’on venait de mettre le doigt dans quelque chose de peut être assez puissant.

D’autant qu’en même temps les statistiques de projection de Facebook nous annonçaient que nous allions à ce rythme atteindre le Million de fans dans la semaine. Au même moment des gens nous ont contactés pour racheter notre page, pour communiquer,…. Bref nous avons découvert que Facebook n’était pas exactement un lieu comme nous croyions et que les coups de buzz comme celui que nous venons de créer attirent les convoitises.

Et alors le bilan suite au changement du nom de la page :

L’effet initial s’est un peu estompé, le rythme est beaucoup moins rapide même si la page NSF Nuit sans Folie compte à ce jour 206 000 fans. Ce qui est incroyable c’est qu’à ce moment là de nombreuses copies de notre page ont eu lieu, copie de l’idée, du contenu ,de tout quoi….Ce qui nous encourage et nous rend le plus fier, c’est qu’une vraie communauté étudiante s’est mise en place autour de NSF, nos fans signalent les pages copiées directement à Facebook (du coup ce dernier les supprime car elles copient l’originale).

Ca veut dire quand même que notre idée a eu de l’écho dans le monde étudiant puisque 90% des fans de NSF ont entre 14 et 26 ans. La résonance est énorme et la page continue à recevoir environ 10 000 fans par jour, et ce, même si on a changé le nom et si de nombreuses copies existent encore.

Quel est votre plus gros regret et votre plus grande fierté sur NSF ?

Notre plus grand regret c’est de voir le nombre de copies de NSF et le nombre de personnes qui ont essayé de surfer sur notre « petit » succès et qui ont tout plagié de notre idée et de nos contenus. On trouve ca vraiment nul.

Notre plus grande fierté, on en a parlé juste avant, c’est d’avoir réussi à fédérer autant de personnes autour de nos valeurs du moment qui sont : l’amusement, le partage, la bonne humeur et la simplicité. Encore bravo et merci à tous les fans de NSF.

Que reste t-il aujourd’hui de cette expérience ?

L’expérience n’est pas terminée, on continue à s’éclater avec de nombreuses personnes qui partagent avec nous leurs Nuits sans Folies…. On a fait rentrer 3 copains comme administrateurs pour nous aider. C’est vrai qu’on nous a proposé beaucoup de choses, mais nous on veut juste rigoler, s’amuser et on n’a aucune envie commerciale, on ne fait pas ca pour être riches. On utilise Facebook à sa juste valeur comme un réseau social fait pour s’éclater et partager des expériences. Voilà ce qu’est Nuit Sans Folie.

En tout cas merci à Vu du Web qui nous a gentiment donné la parole sur son blog pour faire connaitre et partager notre expérience. Nous restons volontairement cachés derrière nos seuls prénoms afin de rester le plus tranquille possible et continuer à nous amuser loin du tumulte du marketing.

Merci à Arthur, Guilhem et Jules d’avoir réservé l’exclusivité de leur interview et de leur communication à Vu du Web.

Nous sommes nous aussi fiers qu’ils nous aient réservés la primeur de l’information. En tout cas nous sommes heureux d’avoir pu échanger avec des jeunes biens dans leur peau, des jeunes qui s’éclatent avec les outils de leur temps et qui utilisent facebook pour délirer avec leurs amis. Ca fait réfléchir quand on exerce dans les métiers du web, et ça permet aussi de voir que des idées simples, bien utilisées et bien portées fonctionnent …

En tout cas long life à Nuit Sans Folie et pour ce qui ne sont pas fans c’est par ici : https://www.facebook.com/nsfofficiel

Share Button