La mort de Facebook

Facebook existera-t-il encore dans 10 ans ?

  • Date : 04 Fév 2014
  • -Auteur : Sébastien VALLAT
  • -Catégorie : Community Management & Réseaux Sociaux
  • Votre vote :
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
04 Fév 2014

La firme de Zuckerberg sent-elle le sapin ? Une décennie que Facebook a révolutionné (nos vies ?) les écrans. Mais dans dix ans, le pouce sera-t-il toujours levé ? Dix ans déjà. Nous y voilà. L’âge de la maturité. Mais pour être grand Facebook a essuyé des plâtres. Et c’est peut-être ces derniers qui l’enterreront définitivement.

Profil bas

Vous rappelez-vous de votre inscription sur Facebook ? Combien d’entre vous ont vécu ce grand moment de solitude ? Vos amis mortifères entonnaient « Quoiiiiii ? t’as pas de profil FB ? », en vous lançant un regard apitoyé comme un chat sur une sardine retournée à l’eau. C’est alors que la mutation en vous s’est produite. Et que le réseau social a pris un nouveau virage. Parce-que bien évidemment, vous étiez des milliers à faire votre profil.

Souvenez-vous, au début c’était sympa. Les amis, connaissances, les parents puis la famille plus généralement, et plus récemment les entreprises. Et enfin, votre (futur) employeur qui consulte vos informations/photos compromettantes. Ben oui. Forcément, peu d’entre vous savent paramétrer la sacro-sainte sécurité. Et voilà vos photos qui défilent sous les yeux d’inconnus. Mince, le verre à la main, le sourire béat, et les cheveux en bataille à la soirée de Gégé, ce n’est pas du plus bel effet…

Mais bon an mal an, ne pas intégrer la communauté bleue, c’était comme refuser la révolution de 1789. C’était comme si on se décapitait socialement.

The Facebook, trombinoscope inventé par Mark Zuckerberg dans sa chambre d’Harvard est devenu un phénomène. Il fallait y être.  Mais comme tous les phénomènes de mode, ce qui est « branché » où « tendance » est donc réservé à une génération précise. Bien entendu, pas question de scander que dans deux ans, ce sera terminé. Mais à la vitesse d’internet, ne serait-ce pas qu’une question de temps ? Qui aurait imaginé le destin funèbre de Myspace il y a encore 2 ans ? (D’ailleurs, si ça intéresse quelqu’un, il est à vendre).

Certes, mais Facebook connecte le monde. Plus de 20 % du temps passé sur internet l’est sur Facebook. Les chiffres donnent le vertige.

La bourse ou la vie

Mark a eu envie de faire fructifier sa petite affaire. Alors en mai 2012, le réseau social entre en bourse.  La société atteint d’emblée une valorisation de 104 milliards de dollars. Cependant, les doutes des investisseurs sur la capacité de Facebook à prendre le virage du mobile ont conduit l’action à être fortement chahutée. Des inquiétudes finalement dissipées aux vues des résultats financiers en progression constante.

Perte de vitesse

Oui mais voilà, alors qu’apparaissent de plus en plus de réseaux sociaux spécialisés Facebook serait en perte de vitesse selon les experts. En 10 ans, pas une seule « diversification » hors du domaine réseau social. FB est en mode défensif en achetant ses « concurrents ». Par ce biais, il souhaite non pas les faire évoluer, mais tuer dans l’œuf la concurrence. Prends garde à toi Mark. Car la génération Z déboule. Et elle saura probablement trouver un nouveau concept qui ravira l’humanité.

Bye bye

Mais avant qu’il y ait un petit génie pour lancer son idée fabuleuse, on a tous pensé à quitter Facebook à un moment. C’est vrai quoi. Trop de personnes qui se regardent le nombril, trop de clichés, trop peu d’informations réellement intéressantes. Et puis ce petit souci de données. Toutefois, on partage nos vies et on s’inquiète de voir nos informations se perdre dans les méandres du monde entier. Il y a comme un souci.

Et puis les fameux amis, n’en sont pas des vrais. Partir, mais pour aller où ? Que feriez-vous des 20 % passées « autrefois » sur Facebook ?

Même si grâce aux gazouillis de l’oiseau bleu d’en face, une information met 7 minutes à faire le tour du monde, Facebook n’est pas prêt de mourir. Parce que grâce à lui on peut encore retrouver des camarades de maternelle ; partager ses trouvailles, épargner des vies, mettre à bas des régimes. Bref, sauver le monde ?

Vu du Web est à vos côtés pour intégrer les réseaux sociaux qui vous conviennent, même si Facebook disparaît… un jour.

Share Button