Anonymat sur le web

L’anonymat sur le web, réelle tendance ou lubie passagère ?

  • Date : 27 Mai 2014
  • -Auteur : Sébastien VALLAT
  • -Catégorie : Community Management & Réseaux Sociaux
  • Votre vote :
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
27 Mai 2014

Etre marqué par son empreinte numérique toute la vie et même au-delà. Voilà ce qui attend la plupart des personnes présentes sur le web.

Après la recherche effrénée de la reconnaissance et de la célébrité, apparaît une nouvelle tendance : l’anonymat.

Voici un vaste sujet que la relative jeunesse d’internet n’a pas permis d’anticiper mais qui intéresse vivement les internautes.

Envie de disparaître des écrans radars

Avant d’en arriver à être traqué à la Minority Report, certains cherchent à disparaître et à étouffer leur empreinte numérique.

De plus en plus de recommandations sortent pour pousser les gens à ne pas exposer leurs enfants sur internet. En effet, il apparaît que l’évolution des technologies digitales devrait permettre de retrouver un enfant devenu adulte.

Une sorte de paranoïa collective envahi la sphère du web, et les utilisateurs soucieux de protéger leur image.

Pourquoi ? La crainte essentielle est de se voir imputer toute sa vie des éléments qui n’ont plus lieu d’être.

L’anonymat, le point convergeant des nouveaux réseaux sociaux tendances

Comme une envie de disparaître, la nouveauté sur les réseaux sociaux est :

  • de se cacher et
  • d’être anonyme.

On trouve parmi ces nouveaux réseaux notamment :

  • Secret
  • Whisper
  • Ask
  • Yik Yak.

Leur point commun ? Cacher l’identité du contributeur.

Cependant deux critiques essentielles viennent assombrir cette quête de l’anonymat :

  • le danger réel pour les jeunes. Certains de ces réseaux sont à l’origine d’histoires dramatiques
  • se cacher pour dire ce que l’on pense n’est qu’un signe de lâcheté et certains se cachent derrière ces réseaux dans un objectif peu louable.

Ainsi le sujet de la persistance des données personnelles ne cesse de se poser conduisant ainsi à la mise en œuvre de ces réseaux à la contribution secrète.

Share Button